Nouvelles de nos agences

Camp Péniel

Dès début mars, le Camp Péniel a été forcé de fermer ses portes. Étant les directeurs sur place, Jason et moi, Esther, avons vécu le confinement sur le site, en pleine nature. Aucune raison de se plaindre !

Voyant que la situation pandémique semblait s’installer à long terme et que les camps d’été n’auraient pas lieu, nous avons vite entrepris de rentabiliser l’été en travaillant à différents projets de rénovation. Par contre, à la mi-juin, nous avons eu la permission de louer nos chalets à des familles. Avant même que nous ne publicisions la nouvelle, les fins de semaine se sont toutes remplies. Les projets de rénovations ont donc été mis sur la glace et nous avons passé notre été à accueillir différents vacanciers.

Depuis la mi-août, les réservations commencent à s’espacer, nous laissant le temps de nous consacrer à autre chose qu’à du ménage et de l’administration. Parmi les projets entrepris, nous avons entre autres lancé une collecte de fonds !

En effet, grâce à l’initiative d’une généreuse donatrice, votre don fera le double du chemin ! Chaque don reçu d’ici le 31 octobre sera doublé, et ce, jusqu’à concurrence de 20 000 $. Autrement dit, pour 50 $ que vous donnez, c’est 100 $ que le Camp Péniel recevra. Si vous désirez participer, il est possible de le faire par virement bancaire à camppeniel@outlook.com, ou par chèque en le postant au 1400 chemin Spotz, Wentworth-Nord, Qc, J0T 1Y0.

Le Camp Péniel n’a toujours pas la permission de recevoir des groupes en offrant hébergement et nourriture. Toutes nos locations de l’année ont été annulées et nous espérons que cette collecte de fonds nous aidera à traverser ces temps étranges ! Merci à l’avance de votre générosité.

Si vous désirez avoir des nouvelles du Camp Péniel, vous pouvez vous inscrire à notre lettre de nouvelles trimestrielle en cliquant sur « Infolettre » situé en bas de page de notre site Internet.

www.camppenielquebec.ca 450-226-2892
1400 chemin Spotz, Wentworth-Nord, Qc, J0T 1Y0
www.facebook.com/CampPenielQc

ETEQ

L’Ecole de Théologie Evangélique du Québec en temps de pandémie.

Pour beaucoup d’entre nous, le monde tel que nous le connaissions a changé le soir du 12 mars 2020. Nous avons dû précipitamment chercher nos enfants à l’école et leur demander de prendre leurs affaires scolaires, les écoles fermaient le soir même ou le lendemain, le confinement allait commencer, les gens se précipitaient déjà dans les magasins… nous entrions dans un monde d’incertitudes. Le mois de mars a été également un bouleversement organisationnel à l’ETEQ qui offrait jusque là tous ses cours en mode présentiel, sans avoir un seul cours en mode virtuel. Notre fonctionnement devait être immédiatement et fondamentalement revu. Notre directeur, Jean Martin, a donc pris la difficile décision d’arrêter les cours pendant deux semaines pour permettre aux professeurs et donner le temps à l’ensemble de l’équipe à l’ETEQ de se réorganiser afin de pouvoir reprendre toutes les activités académiques en mode virtuel de manière optimale pour continuer à servir nos étudiants. Le temps était court, le défi immense et la réussite était, à ce moment-là, incertaine. Nos professeurs étant en majorité des pasteurs, certains parmi nous ont dû faire face à des changements non seulement dans leur enseignement, mais également à des grandes demandes et défis dans leur ministère. Personne n’avait anticipé une telle crise et ses effets. L’église, l’ensemble des chrétiens et ses ministères, devait se réorganiser en urgence. Beaucoup de nos étudiants et de leurs familles à l’ETEQ étant le « personnel essentiel, » ils se sont retrouvés ainsi en première ligne de la pandémie.

La mobilisation et disponibilité de chacun, ainsi que le soutien dans la prière ont porté leur fruit. Le défi a été relevé et, quinze jours plus tard, tous les cours reprenaient en mode virtuel par l’application Zoom : les professeurs s’étaient tous adaptés et les étudiants étaient présents. Un des moments particulièrement forts de cet automne a été la mobilisation du personnel de l’ETEQ pour prier chaque semaine pour chaque étudiant et garder un contact étroit avec ceux qui étaient affectés directement. Le personnel a continué ses activités pour anticiper la session d’été et d’automne en partenariat avec le personnel de l’Université Laval. Personne n’a jamais quitté son poste pendant la pandémie et la totalité des étudiants a terminé avec succès la session d’hiver.

La session d’été avait été anticipée par la direction de l’ETEQ pour être offerte en mode virtuel ainsi que la session d’automne. Ne sachant si la pandémie allait décourager ou encourager les gens à continuer ou entreprendre des études en théologie, nous avons eu des nouvelles réjouissantes. Alors que notre cycle de croissance attendu cet automne était de 11,5 % en nombre d’inscriptions, notre réel se situe autour de 20 %. Le nombre d’étudiants dépasse la centaine dans les 1er et 2e cycles. Plus de 20 % de nos étudiants sont issus de nos deux familles d’églises, l’Association des églises des frères mennonites du Québec et l’Alliance chrétienne missionnaire. Nous prions pour que nous puissions davantage servir nos deux familles à l’avenir et former de futurs responsables d’églises. Loin de décourager les gens, la pandémie semble avoir eu pour effet de replacer la théologie au cœur de notre contexte de peur, maladie, souffrance, mort, paix, justice, et espérance !

Jean-Christophe Bieselaar, Ph. D.
Doyen
Responsable des études de 2e cycle

MCC

Nouvelles du MCC au Québec

À l’aube de l’automne, cette « rentrée » est pour le moins particulière. Comme vous savez, une restructuration budgétaire au MCC a mené à une réduction de personnel, notamment au Québec. Dans ce contexte, j’ai distribué un sondage au comité consultatif du MCC Québec et à certains autres membres constituants afin de m’aider à identifier nos priorités pour l’avenir. Je vous en ferai un compte-rendu lors de la rencontre d’automne de l’AÉFMQ, le 7 novembre 2020. Le MCC Qc poursuit sa mission de susciter la générosité pour le secours et le développement ainsi que de promouvoir la justice et la paix par le biais de tous nos programmes.

Je débute une tournée des Églises cet automne avec un message concernant la paix et l’objection de conscience : la guerre n’a rien de romantique ! Il y a encore quelques dates de disponibles !

Nous offrons aussi notre séminaire d’Église sur la question de l’interculturalité : « Être ou ne pas être… une église d’accueil ». Cette formation se compose de deux volets : le premier est une présentation de la société québécoise aux nouveaux arrivants, puis le deuxième se penche sur la réalité migratoire et sur les défis que représente l’accueil de nouveaux arrivants dans notre contexte d’Églises québécoises. Très pratique et enrichissant !

Nous offrons également un autre séminaire qui s’inscrit dans la campagne pancanadienne du MCC « Un cri pour un chez soi ». Celle-ci concerne les rapports entre Israël et la Palestine et propose une perspective biblique et pacifiste sur les injustices vécues là-bas. Le séminaire permet de comprendre aussi comment et pourquoi le MCC mène un plaidoyer auprès du gouvernement fédéral sur diverses questions liées à la paix.

Le programme du Service au Soleil sera offert aux Églises l’an prochain, comme par les années passées.

Enfin, à cause du contexte de pandémie, nous allons statuer d’ici la fin septembre sur la tenue ou non de notre soirée locale du Centenaire du MCC, prévue le 14 novembre.

Je termine en exprimant ma reconnaissance et ma fierté pour les dons reçus à la suite de notre appel d’aide concernant l’explosion de Beyrouth. En effet, entre le 04 et 24 août dernier le MCC a collecté au Canada 287 000 $, montant égalé par le gouvernement canadien. Les dons au Liban sont encore les bienvenus, mais sans oublier non plus les autres causes auxquelles le MCC participe en votre nom ! Et n’hésitez pas à vous lancer en Église dans la confection de trousses de secours !

Daniel Genest
Représentant régional du MCC Canada au Québec