Nouvelles de nos agences, février 2021

Camp Péniel

Le dernier mois a été plutôt tranquille au Camp Péniel. Quelques petites locations de chalet par-ci par-là, mais sans plus ! Cela fait largement contraste avec nos saisons hivernales régulières. Les mois de décembre et janvier sont normalement occupés par la tenue de notre banquet de Noël, par la location de nos installations par de nombreuses et larges familles pour les fêtes, par nos camps d’hiver, etc.

Cependant, une chose reste inchangée : les débuts d’année au Camp Péniel sont toujours chargés de travaux de rénovation. À ce sujet, nous pensions vous montrer quelques photos de ce qui a été fait dans les derniers mois et les dernières semaines.

La peinture extérieure de plusieurs bâtiments a été rafraîchie

Nous avons presque terminé la construction du bâtiment technique de la fosse septique. Ce bâtiment abrite toute la machinerie et les pompes reliées au fonctionnement du nouveau système. Il ne nous reste qu’un peu de finition extérieure à faire. Il est aussi à noter que la nouvelle fosse septique est fonctionnelle depuis cet automne. Enfin !

Nous avons repeint 4 des chambres d’hôte ainsi que le Loft.

Nous avons posé une finition de bois ainsi que des lumières encastrées au plafond de trois chambres d’hôte. Nous souhaitons poursuivre avec les 5 autres sous peu.

Et finalement, nous travaillons actuellement sur un projet d’ébénisterie qui viendra uniformiser le look des chambres d’hôte entre elles. C’est un travail long et minutieux, mais ça avance bien. À suivre !

Pour plus d’informations sur ce qui se passe au Camp Péniel, n’hésitez pas à aller aimer la page Facebook du Camp Péniel et à vous inscrire à notre lettre de nouvelles via notre site Internet. www.facebook.com/CampPenielQc
www.camppenielquebec.ca

MCC

Dieu agit au milieu de la fragilité !

Il n’y en a pas eu de faciles en 2020, mais nous avons vu un Dieu fidèle qui s’intéresse au sort des personnes affectées et affligées et qui appelle son peuple à répondre au cri des plus vulnérables.

Au milieu de cette crise sanitaire, nous avons vu de multiples manifestations d’amour inconditionnel. Voici quelques exemples. Il y a eu le projet d’aide aux saines habitudes de vie avec la Gang du Jardin (Direction Chrétienne) auquel 25 jeunes d’Hochelaga-Maisonneuve ont participé, avec l’appui du MCC Québec qui subventionne ce projet depuis de nombreuses années déjà. Soulignons le partenariat du MCC Québec avec les Cercles de Soutien et de Responsabilité dans son œuvre de soutien auprès des récidivistes sexuels pour les aider à se dégager de leurs dépendances destructives et mieux protéger la société. Dans le cadre de mon mandat au MCC, je siège sur le C.A. de cet organisme depuis 2 ans et je suis fier d’avoir contribué à en améliorer la gouvernance et à en avoir favorisé un renouvellement complet alors que de nouvelles personnes zélées s’y joignent. 

Le projet d’initiation à la culture mohawk dans une école québécoise amorcé en 2019 a dû être annulé en 2020. Il est fort probable que ce projet sera remis à l’an prochain.

La Marche de la Paix s’est tenue au mois de septembre avec l’objectif de collecter des fonds pour répondre à la crise au Liban causée par l’explosion du 4 août 2020 dans le port de Beyrouth. Près de 2 500 $ en don ont été amassés au Québec pour cette cause. Bravo ! Nous avons aussi reçu de la part des Églises environ 250 trousses ainsi que 15 Buckets of Thanks (chaudières d’articles essentiels) et une dizaine de courtepointes confectionnées par un groupe de bénévoles en janvier 2020. Le tout est destiné à soulager la souffrance de nos semblables à l’international. Nous aurons sous peu le décompte final des dons reçus en 2020, mais, à première vue, il semble que la générosité de nos membres a dépassé toutes nos attentes dans une année où il n’augurait pas grand-chose de positif. Le programme de Service au Soleil s’est quant à lui déroulé comme prévu avec 3 jeunes candidates qui se sont enracinées dans le service chrétien.

À cet effort, ajoutons notre partenariat avec le Centre de Services en Justice Réparatrice pour lequel nous subventionnons des ateliers de Guérison des Mémoires pour des personnes ayant vécu des traumatismes. Nous soutenons aussi l’Aumônerie Communautaire de Montréal qui aide à la réinsertion sociale des ex-détenus et favorise le développement de relations plus saines avec la société.

Je tiens à remercier notre comité consultatif composé de Réal Bonneville, Véronique Beaudin, Richard Lougheed et Lyne Monette Renaud (en remplacement d’Anicka Fast). Ils m’ont aidé à discerner les priorités du MCC Québec pour l’année 2021. Je veux aussi souligner que nous avons dit bon voyage à la famille Fast-Clarke qui ont quitté le Québec en juillet dernier pour un mandat de 5 ans pour le MCC au Burkina Faso. John Clarke et Anicka Fast sont membres de l’Église mennonite HochMa. Que nos prières les portent pendant ce mandat au nom du Christ. Nous amorçons 2021 avec beaucoup d’espoir, car nous avons vu Dieu accomplir de grandes et belles choses avec son peuple. Le MCC Québec veut continuer à stimuler la compassion envers les plus fragiles de ce monde, en répondant à des crises humanitaires selon nos capacités, en bâtissant des relations de paix avec tous ceux que Dieu place sur notre route, en ajoutant notre voix (plaidoyer politique) afin de contrer les injustices et, finalement, en nous offrant nous-mêmes comme témoignage de l’amour du Christ pour le monde.

ETEQ

Un doctorat en théologie désormais possible à l’ETEQ en partenariat avec l’Université Laval

Quel chemin parcouru par l’ETEQ ! L’histoire de votre chère école ressemble à celle des familles d’églises faite de pas de foi, mais aussi d’obstacles, de moments de miracles et de grandes craintes, sans oublier… de moments de joie : la joie de voir deux familles d’églises, l’AEFMQ et l’ACM collaborer dans la formation théologique au Québec ; La joie de servir des étudiants de 1er cycle dans un premier temps, puis de 2e cycle ; La joie de contribuer à former des laïcs engagés, des pasteurs et des théologiens dans leur église, leur famille d’églises et la société québécoise.

C’est ainsi que l’ETEQ et la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval souhaitent aller plus loin dans leur collaboration en offrant le programme de doctorat en théologie qui commencera à la session d’automne 2021 ! 

La participation de l’ETEQ au doctorat en théologie se fera principalement par la codirection de la thèse de l’étudiant(e) afin qu’il/elle bénéficie d’une codirection évangélique pendant toute la durée du doctorat et sous la direction d’un professeur de l’Université Laval. Notre vision est la contribution de l’ETEQ à former les futurs théologiens du Québec et de la francophonie qui enrichiront la réflexion dans et de nos églises et de préparer la relève professorale dans les écoles évangéliques de théologie. Si l’étudiant suit ses cours obligatoires à l’Université Laval, chaque étudiant doctoral aura la possibilité de contribuer sous différentes formes à l’enseignement de cours de 1er et 2e cycles à l’ETEQ pendant ses études doctorales et de participer aux activités académiques de l’ETEQ. 

Je vous invite à être porteur de notre programme de doctorat en théologie ! Merci d’abord de prier pour le programme, la relation avec l’Université Laval, les professeurs de l’ETEQ qui seront codirecteurs de recherche sans oublier les futurs étudiants. Merci aussi de prendre connaissance du programme et d’en parler autour de vous. Nous sommes la seule école évangélique au Québec à avoir ce partenariat pour le doctorat avec l’Université Laval. C’est à la fois un privilège et une responsabilité ! Nous sommes bien entendu à votre disposition pour présenter l’ETEQ et ses programmes dans votre Église ou pour répondre à vos questions. Les demandes d’admission pourront se faire sous peu (lorsque nous aurons mis les informations nécessaires sur notre site Internet).