Nouvelles de Multiply

Devenir la famille de Dieu

À la fin de notre service missionnaire au Brésil, nous avons réfléchi aux points forts de nos vingt-cinq années passées là-bas. L’un des souvenirs les plus précieux a été de voir de jeunes adultes venir à la foi en Jésus, grandir en tant que disciples, puis tomber amoureux de leur futur conjoint, le tout au sein d’une église locale aimante. La plupart de ces couples venaient de familles dysfonctionnelles. Leur nouvelle vie en Christ, leurs nouveaux modèles de mariage et leurs nouvelles orientations tirées de la Parole de Dieu perturbaient joyeusement le cycle de la rupture familiale. Dieu construisait une nouvelle maison avec leurs vies, et nous avions l’espoir que leurs enfants et petits-enfants continueraient à faire l’expérience de cette vie abondante.

Aujourd’hui, nous restons en contact avec nombre de ces familles et nous nous rendons compte que notre investissement dans la formation de disciples, les conseils prénuptiaux et les amitiés familiales en valait la peine !

La famille est un don. Le Nouveau Testament est rempli de langage familial à propos des autres croyants. Jean écrit : « Voyez quel grand amour le Père nous a prodigué, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et c’est ce que nous sommes ! » (1 Jean 3:1). Il désigne ses lecteurs comme des frères, des enfants, des jeunes et des pères. Nous sommes la famille de Dieu, adoptée par le Père, embrassée par le Fils et nourrie par le Saint-Esprit. 

Multiply marche avec une nouvelle famille d’églises en Ouganda appelée Lifehouse Community Church. Robert et Esther Mponye dirigent ce ministère en pleine croissance qui a commencé il y a vingt ans lorsqu’ils ont adopté un nouveau-né qui avait été littéralement jeté. Lorsqu’ils ont réalisé qu’il y avait de nombreux autres enfants abandonnés dans leur ville de Mityana, Dieu les a appelés à devenir une famille pour ces enfants, leur offrant protection, soins et instruction. Lorsque je suis restée avec eux et que j’ai vu les nombreux enfants en bonne santé, cette Écriture a pris un nouveau sens pour moi : « Dieu place les solitaires dans des familles » (Psaume 68:6).

Je crois que Dieu nous a créés pour faire l’expérience de la famille et de sa paternité. Tant que nous ne le faisons pas, même si nous avons des pères et des mères humains, nous sommes incomplets et, en un sens, sans abri. Lorsque nous sommes partis comme missionnaires au Brésil, nous avons fait l’expérience de la perte de notre culture d’origine, mais nous avons pu l’endurer parce que nous savions que nous n’étions pas, en fin de compte, des sans-abris. Nous savions que nous avions un Père dans les cieux, et que nous étions bénis par une famille spirituelle ; et nous étions appelés à partager cette bénédiction avec les familles que nous servions.

La Genèse 12:3 a été appelée la Grande Commission de l’Ancien Testament : « Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai celui qui te maudira ; et en toi seront bénies toutes les familles de la terre. » Abram et Saraï ont quitté leur maison, sans savoir quelle serait leur destination ni comment Dieu ferait d’eux, un vieux couple sans enfant, une grande nation. Lorsque Jésus a donné la Grande Commission, les disciples ne savaient pas non plus où ils iraient, ni comment les futures familles feraient l’expérience de la bénédiction du salut du Père. Ils ne connaissaient que la promesse de Jésus : « Je suis avec vous tous les jours. »

Comment avez-vous fait l’expérience de la paternité de Dieu ? Avez-vous vu Dieu placer les solitaires dans des familles ? Voyez-vous l’Église comme la famille de Dieu ? Seriez-vous prêt à quitter votre culture d’origine comme Abram et Saraï afin de partager le don du Fils avec les familles de la terre ?

Dans mon travail avec les réseaux d’églises, je les entends souvent aspirer à une famille. De la même manière que nous, en tant qu’individus, faisons l’expérience de la paternité de Dieu à travers son Fils, Jésus-Christ, et de la même manière que l’église locale devient une famille spirituelle où nous trouvons un sentiment d’appartenance, de même les réseaux d’églises désirent être liés à une famille plus large. 

L’un de ces réseaux vient de devenir membre à part entière de la Communauté internationale des Frères mennonites (ICOMB). Nous avons accueilli l’Église MB du Malawi (Afrique du Sud-Est) comme membre à part entière de notre famille mondiale. Il y a quelques années seulement, ces jeunes églises, nées dans un camp de réfugiés, cherchaient une famille. En tant qu’agence missionnaire, nous avons pris des mesures pour les accueillir. Aujourd’hui, il y a cinquante-quatre églises qui travaillent en partenariat avec d’autres dans les domaines du développement du leadership, des femmes, des jeunes, de l’agriculture et de l’implantation d’églises. Ils veulent former une équipe avec des travailleurs missionnaires d’autres familles MB en RD Congo et en Angola. Au fur et à mesure que ces leaders s’entraînent à accueillir l’étranger, nous nous attendons à ce qu’il en résulte beaucoup plus de fruits en Afrique.

Qui Dieu vous appelle-t-il à accueillir dans votre famille ? Dieu est en mission pour être le Père des orphelins et des solitaires. Dans sa famille, il adopte les orphelins, les groupes marginalisés et les églises déconnectées. Il nous invite à entrer dans sa famille pour que nous puissions à notre tour devenir une famille pour ceux qui n’en ont pas.

Vic Wiens fait partie de l’équipe dirigeante mondiale en tant que liaison ICOMB et assure actuellement la liaison entre le conseil d’administration et l’équipe exécutive par intérim. Lui et sa femme, Marty, ont passé vingt-cinq ans comme missionnaires au Brésil.